Vu en Corée du Sud

Deux semaines passées sur la péninsule sud-coréenne méritaient bien de présenter un aperçu, tant le pays recèle de paysages variés et d'urbanités surprenantes.

Les « tanji », tours d’habitations standardisées présentes dans chaque ville du pays, côtoient ici un quartier d’habitat vétuste à Séoul.

La Corée du Sud est un pays qui n’a pu garder que peu de traces de son passé, faute aux invasions et guerres qui se sont succédé au fil des siècles, et ce jusque récemment. Ainsi le pays chérit à la fois son patrimoine naturel fait de paysages littoraux et montagneux, ainsi que son patrimoine construit dont chaque trace devient musée à ciel ouvert, renforcé par des infrastructures touristiques et de transport démesurées, où l’automobile défie le piéton.

Village coréen traditionnel à Jeonju. Les coréens ont pour habitude de louer pour l’occasion un habit traditionnel et déambuler ainsi dans la ville.

La recomposition urbaine récente du pays, associée à une politique volontariste de développement économique, donne lieu à des contrastes saisissants, entre urbanité et nature omniprésente, entre architectures traditionnelles, villes reconstruites de bric et de broc, tours d’habitation symbolisant le désir de modernité, palais et temples préservés ou reconstruits, côtoyant architectures modernes standardisées.

Une des portes d’entrée du palais royal de Gyeongbok à Séoul

Quartier de Séoul

Temple Bulguksa près de Gyeongju

Vue sur les hauteurs de Tongyeong

École confucianiste aux portes de Tongyeong

Le « hanok », habitat traditionnel coréen

Autoroute urbaine à Séoul

Décor du temple Sinheungsa, sur les pentes du mont Seorak

Sokcho, ville portuaire au pied de la montagne Seoraksan

Hahoe, village traditionnel préservé

Malgré un développement urbain qui semble sans limite ni contrainte, la nature occupe une place importante à-travers le pays, que ce soit en termes d’étendue de sites naturels que de présence en ville. Les zones urbaines implantées dans les vallées bénéficient du décor des collines arborées qui leur sont adossées. De nombreux sites naturels sont aujourd’hui préservés grâce à la mise en place de protections environnementales, notamment les paysages côtiers découpés au sud de la péninsule.

Massif du Seoraksan, parc national

Ile de Saryang do, au cœur du parc maritime national de Hallyeo

Baie de Suncheon

L’agriculture est présente dans chaque vallée non urbanisée, sous forme de rizières et de maraîchage, ainsi qu’au cœur des villes où les espaces jardinés résiduels demeurent entre les quartiers d’habitat. Chaque artère circulée est jalonnée d’alignements de ginkgos et zelkovas, tandis que les jardins privés arborent cerisiers et kakis, en fruits en cette belle saison automnale !

Rizières proches de Andong

Maraîchage urbain à Tongyeong

Rue touristique à Séoul, bordée de gingkos

Kaki, fruitier traditionnel en Corée, dans les rues du village d’Hahoe

1